Valorisation de la forêt

Face aux dégradations exceptionnelles subies par la forêt tunisienne au cours des deux dernières années, le GDA s’est engagé à réaliser, en collaboration avec des partenaires scientifiques, institutionnels et associatifs, un programme de reboisement et d’animation s’articulant autour de la forêt et du couvert végétal.

Récréation et  valorisation de la forêt

La fonction de récréation qu’offre toute forêt périurbaine constitue une opportunité de valorisation qui la place sur le même plan que ses fonctions protectrice et économique.

En effet, les loisirs et la détente en milieu naturel sont des besoins de plus en plus ressentis et exprimés par nos sociétés, comme le montre l’intérêt porté à la nature. Ces activités sont liées à l’éducation environnementale, elle-même reconnue comme base fondamentale du développement durable.

Ce nouveau contexte a suscité l’intérêt de l’administration forestière tunisienne qui a retenu l’écotourisme parmi les activités éligibles à l’attribution de concessions forestières aux promoteurs privés et autres structures sociales de développement.

Des initiatives innovantes

L’objectif du GDA Sidi Amor est d’intégrer des initiatives innovantes dans le développement local de sa zone, prenant en compte la valorisation et la conservation de l’environnement.

Les axes stratégiques sont :

  • Favoriser la résilience végétale face aux changements globaux.
  • Améliorer et enrichir durablement la production végétale.
  • Améliorer le rôle de la forêt dans le développement rural.
  • Promouvoir la prévention des feux de forêt et des incendies.
  • Gérer les ressources en eau pour faciliter l’adaptation de la forêt au changement climatique.
  • Restaurer les territoires forestiers dégradés par des opérations de reboisement et de diversification de la biodiversité.
  • Développer les connaissances, les formations et la communication sur le site Sidi Amor et les forêts méditerranéennes en général afin de renforcer la coopération internationale.
  • Adapter les mécanismes financiers existants et créer des mécanismes de financement innovants pour appuyer la mise en œuvre de stratégies et programmes en relation avec les politiques nationales et locales sur les forêts méditerranéennes.